Écoles d'esthétique, spa et coiffure, comment s'adaptent-elles à la Covid ?

Comme nos salons de beauté, les centres de formation en esthétique, coiffure et spa ont été fortement impactés par le confinement ainsi que par les mesures sanitaires. Les écoles ont dû s'adapter pour offrir à leurs étudiants une formation qualitative malgré les événements qui ont demandé une forte réactivité. Quelles sont les mesures qui ont été prises par les écoles ? Où en sont-elles aujourd’hui ? Rétrospective.

Les écoles d'esthétique, de coiffure et de spa durant le confinement

Le 17 mars 2020 le président annonce le premier confinement. Les organismes de formation, dont les écoles de coiffure et d'esthétique, adaptent leurs activités. Pour ce faire, les cours sont mis en place par visioconférence et le suivi des élèves se fait à distance, via internet. La pratique des métiers est laissée de côté tandis que l’accent est mis sur les aspects théoriques de la formation, plus faciles à enseigner par écrans interposés.

Le groupe Silvya Terrade, réseau d’écoles d'esthétique et de coiffure, s’est vite organisé pour gérer ses 7000 élèves. Les emplois du temps sont conservés et le professeur principal appelle ses élèves par groupe de cinq tous les soirs pour faire un point. Envoi des cours par mail, rendez-vous quotidiens sur des plateformes de discussion en direct, retransmissions différées et questions posées par e-mail, les professeurs font de leur mieux pour que les élèves réussissent leur année.

L’école Pigier, elle aussi bien organisée, met en place des interventions filmées sur le logiciel Teams, des plateformes de fichiers partagés, des chats de classe ainsi que des tableaux virtuels. Cependant, pour des métiers de contact comme la coiffure ou l'esthétique, la pratique est primordiale et le confinement menace la qualité des formations.

professeur et élève en cours par visioconférence

Finalement, certains cours en présentiel, indispensables, sont remis en place, après le 11 mai, jour du déconfinement. Les cours en présentiel sont tout de même réduits au minimum nécessaire et dispensés dans des conditions sanitaires renforcées. A moitié en distanciel et en présentiel, les élèves s'adaptent tant bien que mal avec le soutien des équipes pédagogiques.

Dès juin 2020, certaines écoles, comme le Campus Paris Esthetique et Spa, composé de l'académie Guinot Mary Cohr, de l’école Françoise Morice et de l'Académie Internationale du Spa, s’ engagent dans un processus de certification appelé “COVID business Ready” délivré par l’organisme de formation la SOCOTEC. Ce label, rendu obligatoire pour tous les étudiants et enseignants du campus, est adapté aux risques sanitaires inhérents aux métiers de l'esthétique et du spa et s’effectue en ligne. Il permet de renforcer la vigilance des apprenants et des professeurs concernant les risques spécifiques liés au virus de la Covid 19.

Report des examens pour les futurs coiffeurs et esthéticiens

Ilustration report examen covid 19

A la fin de l’année scolaire 2020, les examens, ne pouvant plus être organisés en collectivité, sont adaptés. En mai, la décision gouvernementale est d’évaluer les élèves via le contrôle continu. Ainsi les élèves de BEP, CAP, BP et BTS obtiennent leurs diplômes grâce aux notes déjà obtenues. Les notes prises en compte sont celles acquises en cours de formation, entre le début de l’année scolaire 2019 et le début du confinement. Les notes attribuées durant le confinement servent de suivi pour les enseignants mais ne sont pas prises en compte.

Un jury d’examen est mis en place pour s'assurer de l’harmonisation et de l’égalité de traitement des candidats. Chaque dossier est traité individuellement en tenant compte de la situation de chaque étudiant. L’assiduité des élèves durant le confinement est prise en compte dans les résultats et surveillée tout le long du confinement par les professeurs afin d’éviter le décrochage scolaire. Les candidats ne pouvant être admis sur la base de leur livret scolaire ou dont les modalités de scolarisation ne sont pas traduites par la délivrance d’un livret de formation, passent leur diplôme à la session de rattrapage de septembre qui se déroule comme prévu.

Les stages et alternances durant la crise sanitaire

illustration report des stages et alternance

Les alternants, étant sous contrat professionnel ou contrat d’apprentissage, ont le statut de salarié. Ainsi, lorsque les entreprises ferment, les contrats sont suspendus, mais les apprentis bénéficient d’une indemnisation à titre de chômage partiel. Certains contrats d’apprentissage sont prolongés durant l’été et jusqu’à septembre selon les cas. De plus, afin d’aider les étudiants en recherche d’une alternance, le délai accordé aux apprentis pour trouver une alternance après leur inscription en CFA s’allonge à 6 mois au lieu des trois mois habituels.

Concernant les stages, la décision de l'arrêt définitif de ceux-ci est prise d’un commun accord avec les équipes pédagogiques, l’élève ainsi que l’entreprise. La plupart du temps, les stages sont reportés à l’année scolaire suivante ou à la fin de l’année 2020. Si le report ne peut avoir lieu, pour les terminales de bac pro par exemple ou pour les deuxièmes années de CAP, le statut obligatoire des stages en entreprise est suspendu. La validation des compétences dans le cadre des diplômes, y compris pour les stages, se fait par le contrôle continu. Néanmoins, l'étudiant stagiaire n'est pas considéré comme un salarié, la gratification n’est pas maintenue.

A la rentrée, des aides à l’embauche des apprentis pour les entreprises

Illustration aide à l'embauche des apprentis

Tandis que de nombreuses écoles maintiennent des taux d’obtention des diplômes similaires à ceux des années précédentes et ce malgré les conditions sanitaires, la rentrée de septembre 2020 se déroule normalement dans les écoles d'esthétique, spa et de coiffure. Le port du masque est obligatoire dans les écoles ainsi que dans tous les lieux publics. Les mesures de distanciation sociale et les protocoles sanitaires sont renforcés pour garantir la sécurité de tous. Les entretiens d’admission dans les écoles ont lieu par visioconférence.

Des mesures financières sont mises en place en Août 2020 par le gouvernement pour faciliter l’embauche des apprentis à la rentrée. Ces mesures concernent toutes les entreprises ainsi que tous les niveaux de formation. Dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution, une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis est accordée aux entreprises qui en font la demande. Une aide de 5000€ pour les entreprises embauchant un apprenti mineur et une aide de 8000€ pour les entreprises embauchant un apprenti majeur sont mises en place. Cette mesure exceptionnelle couvre 100% du salaire de l’apprenti mineur et 80% du salaire de l’apprenti majeur la première année. Cette aide est encore valable aujourd’hui et ce pour tous les contrats signés entre le 1er juillet 2020 et jusqu’au 31 mars 2021.

Confinement, conséquences sur les formations en coiffure et esthétique

Le second confinement débute le 29 octobre 2020 et s'achève le 28 novembre 2020 pour les instituts et salons de beauté, de coiffure et spa. Durant cette période, les écoles et centres de formation sont ouverts, dans le strict respect des consignes sanitaires. Les salons de coiffure, spa et d’esthétique étant fermés, certains stages et alternances sont reportés ou suspendus. Concernant les cours, l'accueil en présentiel est justifié dans les cas où la formation ne peut pas être effectuée à distance. Les écoles de coiffure, d'esthétique et spa sont bien sûr concernées.

Cependant, les cours théoriques sont  maintenus à distance. Ceux-ci sont alternés avec des cours pratiques en présentiel effectués en petit comité. Les esthéticiennes s'entraînent les unes sur les autres pour les soins du corps, des mains et des pieds. Pour la coiffure, les futurs coiffeurs s'exercent sur des têtes postiches mais la qualité et l’implantation des cheveux n’est pas la même que sur de vrais modèles. Le contact social, prépondérant dans le métier, manque.

Les formations sont aussi bousculées par ces nouvelles mesures sanitaires renforcées. Certaines écoles modifient l’ordre des unités d’apprentissage. En esthétique, le programme commence habituellement par les soins du visage. Les professeurs se focalisent, en début d’année, sur les soins des mains, des pieds et du corps, préférant attendre une amélioration de la situation sanitaire afin d'entreprendre les soins du visage.

Heureusement, aujourd’hui les écoles peuvent de nouveau accueillir des modèles. Les visites se font uniquement sur rendez-vous, comme dans les commerces. Ainsi, les clients des écoles peuvent bénéficier de tarifs réduits et les apprenants pratiquer leur futur métier. Les normes sanitaires appliquées sont les mêmes que celles des salons de beauté, coiffure et spa.

Publié le 02/03/2021 à 17:00:00