Les grands nez de la parfumerie

Derrière chaque parfum, se cache un « nez ». Artistes, compositeurs d’odeurs intemporelles, leur nom ne vous dit peut-être rien mais leurs créations sûrement. Les grandes Maisons de luxe font appel à eux pour créer les fragrances de demain. Beauté-Job vous emmène à la rencontre de quelques grands « nez » qui ont marqué l’histoire de la Parfumerie.

Olivier Polge

L’eau n°5 de chez Chanel et Spicebomb de Viktor & Rolf

 Olivier Polge Parfumeur célèbre © Danny Ghitis for The New York Times 

Comme beaucoup de nez célèbres, Olivier Polge passe son enfance à Grasse, la capitale mondiale du parfum. Après des études en histoire de l’art, il commence sa carrière dans l’usine Charabot de la filière Robertet spécialisée dans la transformation de matières premières destinées à la parfumerie. Puis, il intègre l’International Flavors and Fragrances où il signe ses premières créations dont Dior homme en 2005, un parfum aux notes irisées et boisées. On lui doit également La vie est belle et Repetto de chez Lancôme ainsi que Spicebomb de Viktor & Rolf, construit sur l’idée d’une explosion d'épices. Olivier Polge rejoint la maison Chanel à seulement 40 ans où il succède à son père Jacques Polge en tant que nez officiel. Arrivé dans la maison de haute couture, il compose L’eau n°5, une interprétation du parfum phare de la maison Chanel. Olivier Polge substitue aux notes orientales et au sillage enveloppant de l'original, des notes boisées plus sèches enfin d’en raviver la légèreté. Il crée également des adaptations de Coco mademoiselle qu’il marque de son talent à lier les plus belles matières dans de subtiles et riches associations.

Son credo : “Un parfum dans une bouteille n’existe quasiment pas. Ce qui le fait vivre, c’est ce rapport avec la peau, ce lien physiologique.”

 

Thierry Wasser

La Petite Robe Noire et Shalimar de Guerlain

 Thierry wasseur, nez Guerlain photo © Guerlain 

Thierry Wasser est né à Lausanne en suisse où il fait des études de botanique. Passionné par les plantes et possédant un sens olfactif très puissant, il commence sa carrière chez Givaudan, fabricant suisse d’arômes et de parfums, en tant que parfumeur. Il poursuit sa carrière chez Firmenich, une entreprise suisse de création de fragrance où Il flirte déjà avec les plus grandes maisons et signe Dior addict chez Dior en 2002 et Hypnôse de Lancôme en 2005. 3 ans plus tard, il succède à Paul Guerlain, en tant que nez officiel de la célèbre maison créatrice du premier parfum masculin : Habit Rouge. Il compose tout d’abord Idylle, un bouquet de fleurs fraîches, de roses bulgares et de musc. On lui doit une réinterprétation du mythique Shalimar, le Shalimar parfum initial, fragrance orientale aux notes de bergamotes, au cœur fleuri et au sillage vanillé. Son plus grand succès reste néanmoins La Petite Robe Noire, ce parfum à la formule complexe et au sillage musqué au notes d’amandier. Il est à la fois fruité avec une note de tête citronnée, et gourmand avec des notes de cœur de réglisse de framboise et de cerise. Thierry Wasser se considère lui-même comme un sale gosse, un enfant qui se déjoue des codes pour les réinventer.

Son credo : «Un parfum, c’est une vue de l’esprit mise dans un flacon»

 

Kurkdjian Francis

le Mâle chez Jean Paul Gaultier et My Burberry

 Kurkdjian Francis nez maison Kurkdjian Francis  © Droits Reservés 

Kurkdjian Francis est diplômé de L’ISIPCA, grande école des métiers du parfum, de la cosmétique et des arômes à Paris, et d’un MBA à l’Institut Supérieur de Marketing du Luxe fondée par Cartier. C’est en 1993 à peine sorti de l’école qu’il se voit confier la création d’un parfum pour Jean Paul Gaultier. C’est le célèbre parfum à la bouteille en forme de buste, le Mâle, parfum pour homme aux notes de sauge, de lavande, de menthe et de fleur d’oranger qui eut un succès planétaire. Suite à cela, sa carrière fut immédiatement propulsée et il travailla au Quest international, une entreprise prestigieuse de création d'arômes et de parfums et rivale de Givaudan. On lui doit notamment My Burberry de la maison éponyme, aux notes de citron de rose de pomme et de jasmin, et au sillage relevé de notes de cuir mais aussi L’Extase de Nina Ricci, parfum floral, oriental et musqué, le fleuri Ma Dame de Jean-Paul Gaultier ou encore Miracle pour Homme de Lancôme. En 2001, il crée son propre atelier de création, la Maison Francis Kurkdjian. Sa marque est le symbole d’une élégance intemporelle uni à une vision moderne du parfum. Sa spécialité ? Revisiter les classiques et leur apporter une touche de modernité tout en préservant leur intemporalité.

Son credo : “Je ne pense pas comme un créateur. Le but de la mode est de se défaire rapidement de la mode. Le but du parfum est de devenir un classique.”

 

Jean Claude Ellena

Terre d’Hermes et Ambre Des Merveilles chez Hermès

 Jean Claude Ellena grand parfumeur  © Lili Barbery-Coulon 

Considéré comme un des plus grands parfumeurs au monde, Jean Claude Ellena est né à Grasse d’un père parfumeur. Il entre dans le métier dès 16 ans en tant qu’apprenti chez Antoine Chiris, une parfumerie de Grasse. Puis il poursuit ses études à l’école de parfumerie Givaudan située à Genève. Il signe son premier succès à seulement 28 ans : First pour la  grande maison de joaillerie Van Cleef & Arpels, un parfum complexe et opulent composé de jasmin et de plusieurs variétés de roses. Néanmoins, c’est grâce à une signature beaucoup plus épurée que ce parfumeur est reconnu aujourd’hui. Jean Claude aime les formules courtes allant à l’essentiel. C’est grâce au succès de son parfum Jardin en Méditerranée, aux notes de tête de bergamote et eucalyptus, aux notes de coeur de rose de laurier et de figuier et au fond boisé et musqué, qu’il deviendra le nez officiel de Hermes en 2004. Depuis, il ne cesse d’y enchaîner les succès. Notamment la collection Parfum Jardin, déclinaison du premier. On lui doit aussi Terre d’Hermes, parfum masculin aux notes de pamplemousse, au fond de bois précieux et un cœur minéral, ou encore L’Ambre Des Merveilles, au sillage de cannelle, de patchouli et d’ambre.

Son credo : “Mon bonheur, c'est la construction. C'est la virgule, c'est le changement du mot, le changement de la matière. On est dans l'écriture, c'est la syntaxe olfactive.”

 

Dominique Ropion

Amor Amor de Cacharel et Amarige de Givenchy

 Dominique Ropion nez reconnu photo  © Philippe Petit pour Paris Match 

Le père et la mère de Dominique Ropion travaillaient tous deux chez Roure, une usine de parfumerie grassoise aujourd’hui disparue. C’est ainsi que, depuis tout petit, il baigne dans l’univers des senteurs. C’est après avoir fait ses marques à Argenteuil dans le secteur de la parfumerie fine qu’il entre à l’International Flavors and Fragrances en 2001. On lui doit de nombreux best-sellers tels que l'odeur florale et chyprée d’Ysatis mais aussi la puissance orientale de Jungle Elephant ou encore la gourmandise de Very Irrésistible. Son plus grands succès est le célèbre Amarige de Givenchy, un parfum au cœur de roses tubéreuses, de fleur d’oranger, de jasmin, de ylang ylang avec un sillage sensuel à base de bois ambre vanille et musc blanc le tout relevé d’une aproche fruitée de pêche et de prune. Véritable perfectionniste, Dominique Ropion sculpte ses parfums comme on modèle des statues. C’est ainsi qu’il créa Amor Amor, avec ses notes juvéniles de grenade et de pomme d'amour relevées par la puissance des agrumes. Amor Amor devenu un parfum culte est un manifeste de vie et de joie. On lui doit également la participation à l’élaboration de classiques comme La vie Est Belle de Lancôme ou encore le mystérieux Alien de Thierry Mugler.

Son credo : “mettre spontanément en forme une idée créative, à la manière d’un compositeur de musique, qui développe une petite mélodie qu’il a en tête, pour en faire une symphonie.”

 

Mathilde Laurent

Baiser Volé et Envol chez Cartier

 Mathilde Laurent parfumeur photo © Gerard Uferas 

Titulaire d’un DEUG scientifique, Mathilde Laurent intègre l'institut supérieur international du parfum (ISIPCA) de Versailles en 1992. Elle réussit à obtenir un stage chez Guerlain qu’elle intègre ensuite durant 11 ans où elle crée le sublime Pamplelune en collaboration avec Jean Paul Guerlain. Puis elle poursuit sa carrière chez Cartier en tant que nez officiel. Issue d’une famille d'artistes, sa créativité est sans limite. On lui doit notamment le célèbre Baiser Volé, image ce moment insaisissable d’un baiser inattendu qu’il matérialise par des notes fraiches d’herbes coupées, d’un coeur de lys et d’oeillet et d’un fond de musc blanc et de vanilline. La simplicité et la puissance de ses compositions sont spectaculaires. Lorsqu’elle compose Envol, en hommage aux pionniers de l’aviation, elle cherche des associations dynamiques et audacieuses. Ainsi, elle compose celui ci avec des notes de tête de lavande et de sauge sclarée, un coeur de feuilles de violette et de poivre noir et un fond viril composé de bois précieux et de miel. On lui doit aussi Eau de Cartier, Déclaration ou encore La Panthère. Mathilde Laurent est considérée comme l’un des nez les plus doués de sa génération.

Son credo : une des célèbres phrases de Proust : “Un plaisir délicieux m'avait envahi, isolé, sans la notion de sa cause […]. Cette essence n'était pas en moi, elle était moi.”

 

Olivia Giacobetti

Hiris de chez Hermès et Premier Figuier chez l’Artisan Parfumeur

 Olivia Giacobetti Grand nez photo © Guillaume Luisetti 

Dès ses 17 ans Olivia Giacobetti est d’ores et déjà plongée dans le monde qu’elle affectionne en tant qu'assistante parfumeur chez Robertet, la société d’import de matières premières destinée à la parfumerie auquel appartient l’usine Charabot à grasse. En 2003, elle fonde sa propre société de conception de parfum, Iskia, alors qu’elle a seulement 24 ans. Elle travaille notamment pour des marques de parfum de niche tel que l’Artisan Parfumeur chez qui elle crée Premier figuier, ou encore Diptyque pour qui elle crée Philosikos, un parfum exaltant des notes de figues. Olivia Giacobetti introduit ainsi la note figuier en parfumerie. Elle travaille aussi pour des grandes maisons comme Hermès pour qui elle a créé Hiris parfum construit autour de l'iris, cette fleur éphémère au parfum unique. C’est également elle qui crée tous les parfums de sa marque Iunux, tels que Eau blanche, Splashe Forte, Fou d’Absinthe ou encore En Passant. Ses fragrances de prédilection sont les bois qui apportent de la structure et du mystère à ses parfums. Sa spécialité ? Travailler sur des odeurs fondamentales qui rappellent les éléments naturels, tels que l’eau, le feu et la terre

Son credo : ces mots de Léonard de Vinci : “La simplicité est la sophistication suprême.”

 

Olivier Cresp

Nina Nina Ricci et Angel de Thierry Mugler

 Olivier Cresp grand nez photo  © Marina Ljubisavljevic 

Fils de cultivateurs de roses et de jasmin dans les champs alentour de la ville de Grasse, Olivier Cresp est né dans l’univers du parfum et y baigne depuis son plus jeune âge. Après 12 passé à faire ses marques chez Quest, une entreprise prestigieuse de création de fragrance et d'arômes, il intègre la maison Firmenich en tant que maître parfumeur. On lui doit le premier parfum de la maison Angel de Thierry Mugler, la fameuse bouteille bleue en forme d’étoile au parfum régressif et au succès international. Composé d’une note de tête de mandarine et de bergamote, d’un cœur aux fruits de la passion, c’est pourtant son sillage complexe qui éblouit. Il est une alliance de patchouli, de vanille, de cacao, d'héliotrope de miel et de caramel. Olivier Cresp réitère le mariage audacieux de notes gourmandes jugées parfois entêtantes qu’il sait pourtant marier à merveille, en créant Nina Nina, le célèbre parfum en forme de pomme et au fond praliné et musqué, en collaboration avec Jacques Cavallier Belletrud pour Nina Ricci. Sa spécialité ? Ses parfums aux notes gourmandes qui nous rappellent notre enfance ! On lui doit également Kokorico pour Jean Paul Gaultier, la participation à Ange ou Démon pour Givenchy, Dune pour Homme pour Dior en encore Mon Paris pour Yves St Laurent.

Son credo : ces mots de Victor Hugo : “ rien n’éveille un souvenir comme une odeur”

 

Jacques Cavallier Belletrud

L’eau d’Issey de Issey Miyaké et Classique chez Jean Paul Gaultier

 Jacques Cavallier Belletrud parfumeur © Johanna de Tessières 

Né à Grasse deux deux parents parfumeurs s’est tout naturellement que Jacques Cavallier Belletrud se tourne vers ce métier de passion. Comme beaucoup de nez célèbres, il fait ses marques dans l’usine Charabot, à Grasse. Après avoir arpenté plusieurs grandes maisons, il devient parfumeur créateur chez Firmenich avant de devenir le parfumeur officiel de la maison Louis Vuitton en 2012. C’est un parfumeur sentimental, beaucoup inspiré par les saisons. On lui doit notamment L’eau d’Issey de Issey Miyaké parfum aux notes marines ou encore Classique de Jean Paul Gaultier. Avec Classique, Jacques Cavallier Belletrud a voulu créer un parfum qui sent la trousse à maquillage.  Ses notes de tête sont composés de mandarine, de bergamote et de fleur d’orangé, son cœur lui est fleuri avec des notes de jasmin, de tubéreuse, d’ylang ylang et de gingembre. Son sillage est boisé et sucré composé de notes de cèdre, d’ambre, de vanille et de cannelle. On lui doit aussi Fuel For Life pour Diesel, Elle de Yves St Laurent ou encore Ultraviolet de Paco Rabanne. Jacques Cavallier Belletrud est un nez de renom et on ne compte plus les grandes maisons qui ont travaillé avec lui.

Son credo : “Un parfum est toujours le reflet de son époque.”

 

Christine Nagel

Eau de Cartier chez Cartier The One chez Dolce Gabanna

 Christine Nagel parfumeur  © Edouard Jacquinet 

Second nez officiel de chez Hermès en compagnie de Jean Claude Ellena, depuis 2014 Christine Nagel est issue d’une formation en chimie organique et a tout d'abord travaillé dans les laboratoires de Firmenich. C’est là qu’elle rencontra Alberto Morillas qui réveilla chez elle l’envie de devenir parfumeur. En 1997, elle est nommée parfumeur chez Quest après avoir fait ses premiers pas chez Création Aromatique et Givaudan. C’est dans cette période qu’elle créa  The One de Dolce & Gabbana, un parfum aux notes de tête lumineuses composées de litchi, de pêche de mandarine et d’amande, au coeur fleuri de lys muguet et jasmin et au fond sucré composé d'ambre et de vanille. Elle compose également Eau de Cartier, un parfum unisexe. Ces notes de tête de yuzu, son cœur de bergamote et son fond de lavande, cèdre et patchouli composent un parfum léger et sensuel qui convient aux hommes comme aux femmes. On lui doit aussi For Her de Narcisso Rodriguez cosigné avec Kurkdjian Francis ou encore Miss Dior Chérie. Son expertise technique lui permet de créer des parfums au caractère affirmés et aux sillages envoûtants.

Son credo : “Je m’approprie une matière et je la travaille jusqu’à ce que je la domine, un peu comme un sculpteur avec de la terre, ou une veste en cuir un peu raide qui finit par se patiner en la portant.”

 

Alberto Morillas

Miracle de Lancôme et Flower By Kenzo

 Alberto Morillas grand nez © David Wagnières pour Le Temps 

Alberto Morillas est un parfumeur au parcours hors du commun. En effet, c’est après des études en art qu’il intègre les laboratoires Firmenich et qu’il étudie en autodidacte les senteurs des matières premières. Peu à peu, il élabora sa propre création et se fit sa place dans l’univers de la parfumerie alors que rien ne l’y destinait. Son premier succès est Must II, de Cartier. Alberto Morillas aime associer des éléments naturels et des éléments chimiques qu’il marie à la perfection. On lui doit Miracle de Lancôme, un parfum moderne et séducteur. Ces senteurs les plus surprenantes sont ses notes de tête d’herbe fraichement coupée et son sillage de poivre noir. Le tout est souligné par un cœur de rose, de jasmin, de gingembre et de magnolia. Audacieux et visionnaire, on lui doit de nombreux succès tels que CK One le premier parfum unisexe, Acqua Di Gio de Giorgio Armani ou encore Flower By Kenzo. Ce parfum construit sur l’imaginaire du coquelicot, cette fleur qui n’a pas d’odeur, est une audace poétique. Il est composé d’une note fraîche de mandarine, cassis et baies roses, d’un cœur floral de jasmin, de roses, d'œillet, de violette et d'aubépine et d’un fond vanillé et musqué.

Son credo : “la règle pour créer un parfum c’est toujours une émotion. En fait, il n’y a pas de règle précise. C’est le moment de création qui définit la formule.”

Publié le 31/12/2020 à 11:00:00